Les risques de l’épilation des poils pubiens chez la femme

L’épilation des poils pubiens est une pratique à laquelle les femmes font souvent recours. D’après les chiffres, par exemple en France, 75 % des femmes préfèrent se débarrasser des poils de pubis lorsqu’ils sont développés. Sauf que celles-ci ignorent que leur acte pourrait engendrer des conséquences. Elles sont exposées à plusieurs risques.

Les infections vaginales

S’il n’est pas interdit d’épiler ses poils pubiens, il est conseillé de le faire avec plus de précautions, au risque de s’exposer à de plusieurs infections. Certes, lorsque ces poils atteignent un niveau de développement, ils deviennent une gêne pour de nombreuses femmes. D’ailleurs, selon un sondage réalisé en France par OpinionWay, les raisons d’épilation des poils pubiens diffèrent d’une femme à une autre.

Sur un échantillon de 1200 femmes interrogées par cette agence, 65 % confient qu’elles le font pour des raisons de confort, 56 % évoquent des raisons d’hygiène. Par contre, 41 % mettent en exergue des motivations esthétiques. Cependant, selon les gynécologues, cet acte augmente les risques d’apparition des pathologies.

En réalité, les poils pubiens ne se développent pas pour la forme. Ils favorisent la protection de la flore vaginale. Ainsi, en vous débarrassant d’eux, vous êtes donc exposées aux pathologies telles que la vaginose, la mycose, les démangeaisons et autres ; ce qui facilite l’apparition des infections. C’est pourquoi après l’épilation, il est déconseillé de trop laver l’intérieur de votre vagin régulièrement. De même, éviter de porter des vêtements serrés.

Développement des IST

L’épilation des poils pubiens constitue un vecteur de transmission des infections sexuellement transmissibles. Le taux de transmission est plus élevé chez celles qui préfèrent une épilation intégrale. En effet, selon le même sondage, les femmes épilent les poids de pubis grâce au rasoir manuel. Et avec ce matériel, il est plus facile de créer des lésions ou des petites plaies sur la peau vaginale. Dans ces conditions, la probabilité de transmission des IST est bien élevée en cas de rapport sexuel non protégé. Pour éviter ces conséquences, il est recommandé d’opter plus pour une épilation partielle.