Donald Trump pourrait-il se représenter en 2024 ?

L’actuel président américain fait partir de quelques rares locataires de la Maison-Blanche qui n’ont pas réussi à renouveler leur mandat. Candidat à sa propre succession, Donald Trump a perdu face au Démocrate Joe Biden. Cependant, il reste possible que le président américain rebondit en 2024.

Une piste probable pour Trump

Contrairement à ses trois prédécesseurs, Donald Trump n’aura pas réussi à se faire réélire pour un second mandat à la Maison-Blanche. D’après les résultats affichés jusqu’à présent, l’actuel président américain est battu par son adversaire à 306 voix des grands électeurs contre 232. Et même s’il ne reconnaît pas encore sa défaite, selon les médias américains, l’homme sera contraint de quitter la Maison-Blanche en janvier 2021.

Cependant, vu son attachement au pouvoir, l’élection de 2024 peut être pour Donald Trump une autre occasion de revenir aux commandes. D’après la constitution américaine, il est interdit à un président d’effectuer plus de deux mandats. Ce qui n’est pas encore le cas de Donald Trump. Ce dernier n’écarterait donc pas cette piste. D’après le site d’information Politico, le candidat républicain aurait fait savoir à un de ses proches qu’il se représenterait en 2024 en cas d’échec face à Biden. Mais a-t-il vraiment les chances de revenir ?

Les obstacles

Certes, Donald Trump pourrait bien rebondir en 2024, mais l’on se demande si ce come-back pourrait-il payer. En effet, un seul président a réalisé cette prouesse dans l’histoire politique des États unis et cela date du XIXe siècle. Il s’agit du président Grover Cleveland qui a été battu en 1884 et est revenu en 1888. Trump pourrait-il rééditer l’exploit ? Rien ne pourrait le prédire.

Certes, il reste extrêmement populaire, mais il est peu probable qu’il garde cette forte popularité encore longtemps. Car l’actuel président doit compter avec d’éventuelles poursuites que son successeur pourrait émettre en son encontre. Avec des tensions que son administration a connues durant ces dernières 4 années, la gestion de Donald serait loin d’être clean.